Bouillon shiritaki nature

Bouillon de Shiritaki en deux versions: nature et épicée

Voici une recette de bouillon de shiritaki adaptée à nos convives du jour: adulte confirmé et petite choupinette.

Lorsqu’on aime manger pimenté et qu’on habite en collectivité, on peut se heurter à un obstacle. Tout le monde n’a pas envie de manger épicé! Que ce soit à cause de l’humeur du jour ou d’une sensation trop violente pour certains palais (notamment les enfants), il y a des gourmands qui préfèrent éviter le piment.

Petite parenthèse parentale (oh mais quelle magnifique allitération…) :chacun envisage à sa façon l’introduction des épices et du piment dans l’alimentation de ses bambins. En ce qui me concerne, ma fille mange épicé et super diversifié depuis qu’elle a un an. Mais elle ne mange jamais très pimenté, je privilégie les saveurs qui ne vont pas lui brûler le palais et si je mets du piment, c’est en quantité infinitésimale. Il est évident que selon les cultures et traditions culinaires, les habitudes en la matière changent beaucoup.

Je cherche des solutions pour ne pas bouder son plaisir et contenter tout le monde. Du coup, j’aime les plats versatiles qui permettent de s’adapter aux goûts de chacun sans faire une vaisselle de 30 minutes pour cause de repas à part !

Ce bouillon de shiritaki me plait beaucoup car il est rapide à réaliser, et facile à personnaliser avec la dose de piment souhaité.

Au retour de courses glaciales avec la neige qui commence à tomber, il était tout simplement par-fait !

bouillon shiritaki épicé

Ingrédients (pr 2pers)

  • 150gr de shiritaki
  • 5 shiitake déshydratés
  • une échalote
  • une poignée de petits pois surgelés
  • une poignée d’épinards frais
  • 1 cas d’ail frit
  • 1 cas d’huile de sésame
  • 1 cas de sauce soja
  • 1 litre de bouillon de légumes
  • 1 pincée de sel
  • 1 cas de vinaigre blanc (ou citron)

Version épicée (pr 1 pers)

  • 1 cac de sucre de canne
  • 1 cac de Gochujang

Préparation du Bouillon de Shiritaki

Pour enrichir le bouillon, il est préférable d’utiliser les champignons shiitake. Ils ont une belle profondeur de goût qui vaut le coup.

Mais comme on s’en procure plus facilement en version déshydratée, il faut penser à les plonger dans de l’eau chaude 30 minutes (minimum) avant préparation. Conservez bien le liquide dans lequel vous les avez réhydratés!

Si vous n’avez pas de shiitake ou que vous n’avez pas eu le temps de les réhydrater, utilisez des champignons de Paris.

Coupez vos champignons en lamelles et faites-les sauter avec les échalotes et l’ail dans un peu d’huile neutre. Si vous utilisez des shiitake, prenez le temps de bien les frire pour qu’ils exsudent tout leur goût.

Ajoutez ensuite la sauce soja et les petits pois. Salez et remuez.

Une fois que tout ce petit monde est bien en saveur, ajoutez 1 litre de bouillon de légumes. Laissez mijoter dix minutes à feu moyen.

Ouvrez votre paquet de shiritaki et rincez-les. Disposez les ensuite dans une assiette, ajoutez un trait de vinaigre blanc et un peu d’eau.

Nettoyez votre bouquet d’épinards et hachez le en petits morceaux. Ajoutez-les au bouillon et remuez. Rincez ensuite vos shiritaki et ajoutez les au bouillon.

Ajoutez votre huile de sésame et coupez le feu.

Version piquante:

Versez une louche de bouillon dans un bol et ajoutez-y votre Gochujang ainsi que le sucre. Remuez-bien pour diluez l’ensemble de façon homogène.

Disposez ensuite les shiritaki dans le fond du bol grâce à une pince à pâtes puis versez le bouillon bien chaud par dessus!

Voilà, votre bouillon de shiritaki est prêt à être dégusté! Les petits palais ont adoré la version nature avec les petits pois sucrés qui roulent sous la langue. Ils ne sont même pas fait prier pour manger leurs épinards 🙂 J’ai coupé leur shiritaki en vermicelles pour plus de facilité.

Les amoureux du piment se sont noyés dans cette saveur douce ET pimentée, pleine de chaleur réconfortante !

Vous l’aurez compris, en ce moment, je prie le Dieu du bouillon plusieurs fois par jour. Il faut dire que l’Asie regorge de recettes plus savoureuses les unes que les autres.

Réalisez-vous souvent des bouillons? Quels sont vos ingrédients favoris pour les cuisiner? Dites-le moi en commentaire ci-dessous !

Partagez cet article
  •  
    1
    Partage
  •   
  •   
  •   
  • 1
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *